Face au COVID-19, les collectivités ariégeoises se mobilisent…

  • 19 mars 2020
  • Elus - Enseignants - Jeunes - Parents - Professionnels de l’animation

Actualités des territoires

Suite à l’allocution du Président de la République jeudi dernier, les communautés de communes ariégeoises et les communes qui les composent, ont répondu présentes afin de mobiliser leurs moyens matériels, financiers et humains, et permettre ainsi l’accueil des enfants des personnels soignants et personnels associés.

C’est le cas en vallées de l’Arize et de la Lèze ou encore dans le Séronais avec les associations Léo Lagrange et 117 animation jeunes.

En Séronais : continuité pédagogique

Dès lundi 16 mars au matin, l’accueil des enfants (4 mois – 16 ans) des professionnels de santé et des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ne disposant pas d’autre solution de garde, était opérationnel pour le bassin de vie du Séronais.

A partir de vendredi et durant tout le week-end, à l’appui des premiers arrêtés pris par la préfecture de l’Ariège et les services de la DSDEN et de la DDCSPP, la direction et les différents services de la Communauté de communes du Couserans Pyrénées avec l’équipe éducative de l’école communale, 117 Animation Jeunes, les services de la Mairie de La Bastide de Sérou, ont collaborés pour apporter une aide concertée et réfléchie aux familles du Couserans et plus particulièrement du Séronais.

Un travail collaboratif

Tout le monde s’est mis à l’œuvre pour construire collectivement un enchaînement pédagogique et un accueil éducatif d’urgence, cohérent, de la petite enfance à la jeunesse. Ce travail collaboratif a permis dans ce contexte particulier de prendre en compte les facteurs sanitaires spécifiques, les besoins éducatifs et la continuité d’apprentissage scolaire en évitant au maximum la mobilisation des populations.

Une réponse bienveillante

Un entrainement à cette collaboration a permis très vite d’avoir en présence le vivier éducatif du Séronais pour fonder une réponse intelligente et globale tout en préservant les spécificités de chacun. Ce travail a permis d’établir une réponse bienveillante et harmonieuse en prenant en compte cette période anxiogène pour proposer un cadre sécurisant et des mesures barrières coordonnées d’une structure à l’autre. Un livret sanitaire commun a été réalisé. Des activités pédagogiques chaleureuses sont réfléchies pour construire un cadre douillet et rassurant.

De la cohésion entre tous

Nous construisons des nouvelles perspectives avec un éventuel besoin d’accueil le week-end. A circonstances particulières réponses exceptionnelles, avec un soutien solidaire et exemplaire de nos personnels éducatifs de l’Education Nationale ou celui de l’éducation populaire avec 117 Animation Jeunes. Cette nouvelle épreuve met en lumière le besoin de cohésion entre tous. Le bilan de cette crise systémique devra ouvrir les consciences pour la construction d’un modèle sociétal différent et réinterrogé en profondeur.

En Arize-Lèze

Il s’agissait de libérer les parents concernés des aspects logistiques liées à la gestion de leurs propres contraintes familiales pour qu’ils puissent remplir leurs missions aux mieux auprès des malades mais également auprès des « Anciens ». Le territoire ainsi que l’association gestionnaire Léo Lagrange, au côté de l’Education Nationale, se sont organisés afin d’ouvrir des accueils gratuits répondant aux besoins des parents.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles

Ce sont 4 accueils de loisirs qui ont été ouverts sur les communes de Daumazan, du Mas D’Azil, de Lézat et du Fossat, ces 2 derniers ont également déployé leur restauration scolaire afin de permettre un accueil le plus « normal » possible pour les enfants. A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, ces accueils sont ouverts de 6h30 à 21h en fonction des besoins des parents, le temps scolaire étant bien entendu assuré par les enseignant.e.s, également mobilisé.e.s par l’éducation Nationale.

Un accueil en douceur

Depuis lundi 16 mars, ce sont entre 2 et 8 enfants qui ont été accueillis sur chacune des structures (hormis Daumazan, ou la demande est pour le moment inexistante) autour d’activités Arts Plastiques, de petits ateliers de cuisine, ou plus simplement de jeux de société, ou de dessin.

Un grand merci

Les collectivités locales concernées ainsi que l’association Léo Lagrange souhaitent, par cet intermédiaire, remercier vivement les personnels des communes, de l’Education Nationale, et les animateurs qui se sont portés immédiatement volontaires pour faciliter le travail considérable que les soignants fournissent ou vont devoir fournir : « Nous leur souhaitons toute la réussite possible dans leurs missions » !

Fermer le menu