Laurence Barthe nous donne les clés pour “faire territoire”

  • 17 mars 2020
  • Elus - Enseignants - Professionnels de l’animation

Actualités de la formation Développement local

Laurence Barthe, géographe, Maître de conférences auprès de l’Université Toulouse Jean-Jaurès, a accompagné le premier module de formation continue des coordonnateur.rice.s des politiques éducatives locales ariégeois.e.s « Clés pour une lecture renouvelée des territoires », organisé dans le Gers, en Pays des Portes de Gascogne, les 12 et 13 mars.

La librairie-tartinerie de Sarrant

C’est la Librairie-Tartinerie de Sarrant, en tant que librairie des Territoires et berceau d’un projet culturel hors du commun, qui a été choisie comme lieu d’étude.

La librairie s’inscrit dans une dynamique de développement local, où le projet n’est pas une fin en soi mais un prétexte à la mobilisation des habitants, à la rencontre, au tissage de liens sociaux, à la dynamisation des espaces ruraux.

Elle est lovée au cœur d’un village de 80 habitants, un lieu improbable, un lieu de « non demande » a priori. Et pourtant, elle accueille 15000 personnes par an et est à l’origine de multiples colloques, festivals ou autres manifestations culturelles.

Gravitent autour d’elle, un espace de restauration, une maison d’édition, une maison des illustrations (la MIS), un atelier de reliure et des idées qui foisonnent au fur et à mesure d’un repérage des manques repérés et non des besoins.

Faire territoire

Pour les coordonnateur.rice.s départementaux ariégeois il s’agissait de comprendre ce qui fait territoire aujourd’hui. Comprendre, c’est être par la suite davantage en mesure d’agir, d’accompagner les acteurs de son propre territoire, à faire territoire.

Le territoire n’est pas un bocal, c’est un espace dynamique ouvert. Mais comment un territoire se construit-il ? qu’est-ce qui en fait sa force ou sa faiblesse ? Un territoire urbain est-il plus fort qu’un territoire rural ?

Appréhender la construction d’un territoire s’est appréhender quatre processus : son appropriation qui peut être assumée ou subie, ses modes « d’habiter », la valorisation de ses ressources et ses modes d’administration, de gestion, d’organisation des pouvoirs.

Développement local

Regarde-t-on par exemple les modes d’habiter quand on parle d’un territoire ? S’interroge-t-on sur comment les habitants le parcourent, sur la façon dont ils le pratiquent, sur le comment ils cohabitent ?

Qu’est-ce que les initiatives locales, ou encore l’évolution des politiques publiques, nous disent sur le territoire ?

Aborder le territoire de façon systémique à la fois en tant qu’espace géographique et système d’acteurs, c’est se donner les moyens de ne pas être essentiellement dans une seule logique de croissance économique locale mais bien de développement local global.

Que soient ici plus particulièrement remerciés Didier et Catherine Bardy, passeurs d’énergie et donneurs d’envie et Laurence Barthe qui a déjà su susciter et motiver une grande attente et impatience pour les deuxième et troisième modules de ce cursus de formation 2020.

Pour une autre approche du territoire

Habiter en oiseau de Vinciane Despret – ACTES SUD

Qu’est-ce que serait un territoire du point de vue des animaux ? Vinciane Despret mène l’enquête auprès des ornithologues.

Fermer le menu