Je vole!

  • 8 février 2021
  • Elus - Enseignants - Jeunes - Parents - Professionnels de l’animation

Actualités du réseau

Peut-être avez-vous déjà essayé de faire 4 triangles équilatéraux avec 6 allumettes (sans les casser bien sûr)?
Ceux d’entre vous qui y sont arrivés savent que la solution se trouve seulement si nous acceptons de voir les choses autrement, dans une autre dimension, avec un autre regard, moins linéaire que celui que notre éducation, ou notre quotidien, nous impose parfois.

Et si, comme la tortue de la photo, nous changions de position, si nous regardions “côté ciel” le bleu du monde et si nous avions l’impression, l’espace d’un instant tout au moins, que nous volons.

Les coordonnateurs et coordonnatrices de politiques éducatives locales qui ont eu l’occasion, il y a deux ans, de vivre un séminaire de « Horse coaching », savent à quel point il est parfois nécessaire de créer un déséquilibre, ou de se mettre soi-même en déséquilibre, pour avancer, pour ne pas se contenter de dire « ce n’est pas possible”!.

« Si vous changez votre façon de regarder les choses, les choses que vous regarderez changeront »

Si vous vous concentrez seulement sur le problème, vous ne trouverez pas la solution…

Se décentrer c’est mieux comprendre, mieux analyser l’amplitude de la situation, changer de prisme, évacuer ses certitudes et son self contrôle.

Permettez cette référence à une petite anecdote : “Un Dimanche soir, sur la ligne 6 du métro parisien, 22h40 et ce message dans les haut-parleurs, lancé par le conducteur de la rame : “Mesdames et messieurs, votre attention s’il vous plaît ; la Station Glacière est fermée au public. Prochain arrêt : St Jacques. Merci. Bisous”.

Ces « bisous » lâchés par inattention sans doute…ou pas…sont peut-être le début de quelque chose, un petit pas de côté, un petit défi personnel qui n’engageait à rien, si ce n’est à dessiner un sourire sur chacun des visages des usagers du métro ce soir-là. Un acte gratuit, dont ce conducteur ne pouvait même pas mesurer l’impact puisque lui, était dans sa cabine.”

Mais comme pour se relier à chacun d’entre eux, il a osé !