:: Univers :: :: Centre de ressources ::

Accueil  > Partenariat  > Le Comité Technique Départemental des Politiques Educatives Locales

Partenariat

Le Comité Technique Départemental des Politiques Educatives Locales

Dès 1984, en Ariège, les institutions s’associent pour une mise en commun de moyens financiers afin de favoriser l’émergence de projets de qualité sur le département, en direction des jeunes. Ainsi est créé le FDLA, Fonds Départemental des Loisirs Actifs, réunissant la Caisse d’Allocations Familiales, le Conseil Général de l’Ariège et la Direction de la Jeunesse et des Sports. Cette dynamique a facilité la connaissance mutuelle et le « faire ensemble », valeurs fondamentales du partenariat.

En 1998, l’arrivée des Contrats Educatifs Locaux (CEL) et Contrats Temps Libres (CTL) va conforter et élargir cette habitude de travail partenarial au travers de la création d’une nouvelle instance de concertation : le Comité Technique Départemental des Politiques Educatives Locales (CTDPEL). Ce dernier réunit les institutions déjà citées, ainsi que l’Education Nationale, le FASILD et la DDASS.

Ces dispositifs contractuels signés entre l’Etat ou la CAF et les collectivités locales vont permettre également de renforcer le partenariat éducatif au niveau local. Ils valorisent les dynamiques parfois existantes ou facilitent la création de nouvelles. Les CEL vont notamment favoriser la concertation entre l’ensemble des acteurs intervenants auprès des enfants et des jeunes sur un même territoire dans un soucis de continuité éducative. On reste cependant trop souvent dans une logique de guichet.

Au fil des ans, le comité départemental va s’attacher à mettre en cohérence l’ensemble des dispositifs existants en direction des enfants et des jeunes et ce dans une logique de globalité des politiques éducatives. La dynamique départementale ainsi créée permet à chaque institution de dépasser ses propres dispositifs pour impulser des projets concertés et cohérents sur chaque territoire et favoriser l’émergence d’une culture commune sur le département.

En 2008, cette instance s’est enrichie de la présence d’acteurs incontournables en matière de politiques éducatives : les fédérations d’éducation populaire. Afin d’articuler la réflexion et le travail entre ses partenaires institutionnels et fédératifs, ayant parfois des enjeux différents, il a été créé une mission départementale : la mission « Territoires Educatifs ».

Les techniciens des institutions et des fédérations se retrouvent ainsi régulièrement pour partager leur vision des territoires, mutualiser leurs ressources, poser des bases communes dans l’accompagnement des territoires et des acteurs locaux.

Les partenaires institutionnels et fédératifs ont ainsi poser un cadre commun, au travers d’un texte de références communes signé en 2010 et d’un schéma départemental signé en 2012.

Les territoires ariégeois sont ainsi invités à développer des projets éducatifs territoriaux qu’ils conventionnent avec l’ensemble des partenaires autour d’engagements partagés (conventions territoriales) L’organisation de ces projets au niveau local se fait en concertation entre l’ensemble des acteurs locaux à partir d’orientations politiques fixées par la collectivité. Le tout dans un souci de continuité éducative et de complémentarité des temps et espaces. Cette harmonisation entre projets permet à l’enfant et au jeune, de quelque territoire qu’il soit, de recevoir un message cohérent sur l’ensemble du département. Parce qu’un jeune qui vit sur une commune, est scolarisé sur une autre et participe à une activité sur une troisième doit bénéficier de services continus, et de valeurs partagées par l’ensemble des acteurs ariégeois.